Le Power Posing : véritable renfort de confiance en soi ?

Le Power Posing : véritable renfort de confiance en soi ?

Depuis 2012, la conférencière Amy Cuddy a créé le buzz autour du Power Posing, des postures qui, lorsqu’elles seraient adoptées, auraient une influence sur notre comportement. Cependant, certaines études remettent en cause l’authenticité des résultats. Le Power posing, c’est bon ou c’est bidon ?

Le Power Posing

Les comportementalistes l’ont observé depuis longtemps : notre état intérieur se reflète sur notre langage non-verbal, sur notre attitude et notre posture. Dès lors que nous nous sentons mal à l’aise, par exemple, notre corps a naturellement tendance à se tortiller, les bras se croisent, le dos se courbe et la tête part naturellement vers le bas.

Forts de ce constat, ces mêmes comportementalistes se sont demandé s’il était possible d‘influencer son esprit en adoptant volontairement des poses que nous adoptons lorsque nous nous sentons en pleine confiance.

Initialement, les résultats obtenus par Amy Cuddy et son équipe, en 2010, lors d’une étude réalisée avec le concours des universités de Columbia et de Harvard (excusez du peu) démontraient les effets incroyables de ce petit tour de passe-passe mental. Les chercheurs ont invité 42 personnes et ont demandé à la moitié d’entre eux d’adopter des “postures de faible pouvoir” tandis que l’autre moitié adoptait des “postures de fort pouvoir” pendant deux minutes, sous le faux prétexte d’évaluer si la position des électrodes lors d’un électrocardiogramme pouvaient en influencer le résultat.

Pour ceux qui se demandent ce qu’est une posture de fort pouvoir, il s’agit simplement de poser comme un superhéros sur un poster de blockbuster ou comme le patron d’une multinationale : dos droit, jambes fermement ancrées au sol, mains posés ses les hanches, menton haut, sourire serein, regard toisant l’horizon comme si vous l’aviez déjà conquis.  le but est de prendre le plus de place possible dans une position d’ouverture et d’avoir l’air à la fois de dominer pleinement la situation tout en ayant l’air totalement détendu. Dans le doute, demandez-vous comment agirait un type qui dit “c’est qui l’patron ici ?”.

En vérité, les chercheurs mesuraient les taux de testostérone et de cortisol dans le corps et les sentiments de puissance et de confiance des participants via un questionnaire d’auto-évaluation, selon s’ils avaient adopté des postures de pouvoir faibles ou fortes.

 

Des résultats impressionnants… Remis en cause ?

Cette étude, menée sur un échantillon très faible, a quand même exprimé une large tendance : après deux minutes de Power Posing, les participants qui avaient adopté une posture forte ont exprimé dans leur questionnaire un sentiment de confiance, de puissance et de maîtrise important.

Au niveau physiologique, les participants en position de fort pouvoir auraient vu leur taux de testostérone (qui correspond grossièrement à la maîtrise, à la domination) augmenter de près de 20%, tandis que ceux en position de faible pouvoir ont subi une baisse de près de 10%. A l’inverse, les taux de cortisol (qui correspondent grossièrement au stress) auraient connu une baisse de 25% chez les participants en position de fort pouvoir, tandis alors qu’ils auraient augmentés de 15% en moyenne chez les participants en position de faible pouvoir !

Incroyable, n’est ce pas ?

Eh bien, figurez-vous que certains membres de l’équipe d’Amy Cuddy, qui a fait des conférences dans le monde entier avec cette découverte, ont remis en cause ces résultats car d’autres études effectuées dans les mêmes conditions et avec un échantillon plus grand (200 participants) n’ont pas permis d’obtenir des résultats aussi significatifs, y compris en ce qui concerne les taux hormonaux.

 

Power Posing : le Bilan

Si les autres études menées à ce sujet émettent des réserves par rapport aux résultats physiologiques, ils sont néanmoins observé que les candidats se sentaient mentalement plus puissants et plus confiants pour de vrai !

Après tout, c’est ce qui compte vraiment, non ? Si on feint la confiance et que l’on finit par se sentir vraiment confiant, eh bien, il n’y a plus besoin de faire semblant par la suite. Placébo, conditionnement, hypnose, peu importe les mots que l’on met sur le phénomène du Power Posing, si deux minutes de postures de pouvoir permettent de rassembler toutes ses ressources et de se sentir confiant lorsqu’on doit affronter une situation inconfortable, c’est déjà un petit truc bien cool.

Alors, vous aussi, avant un entretien d’embauche, un concours, un examen, une réunion, un repas de famille ou toute autre situation anxiogène, prenez deux minutes pour taper une pose de Superman ou de Wonderwoman, mais rappelez-vous que le port des sous-vêtements par dessus le pantalon est totalement optionnel.

Quentin.

Leave a Reply

Close Menu